L’hégémonie contestée

Les nouvelles formes de domination internationale

Bertrand Badie

Odile Jacob

C’est à la suite d’une une longue série d’échecs militaires (Vietnam, Irak, Afghanistan et Syrie) et alors que leur domination économique se trouve fortement contestée par la Chine, que Trump est élu à la présidence des États-Unis.

 

Que représente dès lors la politique américaine de cette période et que symbolise le trumpisme ? Cette question posée par Bertrand Badie dans cet ouvrage important est replacée dans un contexte plus large : comment évolue la domination internationale de nos jours ? Qu’est-ce que l’hégémonie dans l’histoire ?

 

À sa thèse bien connue, selon laquelle « la contestation l’emporte sur l’hégémonie », l’auteur ajoute l’idée que « nous sommes rentrés dans une période de post-hégémon », où « un puissant néonationalisme se fait contestataire de la mondialisation » qui saisit tout le monde, et même, avec l’élection de Trump, l’hégémon américain lui-même « qui incarne désormais à son tour la contestation de la scène internationale ». C’est en quelque sorte, une nouvelle déconstruction de la posture hégémonique, « l’hégémonie dépérit sans qu’on lui substitue un modèle alternatif ».

 

Après une analyse serrée de cet hégémon contestataire où seuls les intérêts américains comptent, où « la quête du rang devient le point le plus sensible », sorte d’« union forcée entre grandeur et repli égoïste », où est dénoncée explicitement le « mondialisme, la gouvernance … le contrôle international », c’est l’image d’un monde post hégémonique que dresse Bertrand Badie dans lequel « les notions de puissance et de pouvoir sont réinventées » : 7 paramètres sont identifiées pour suggérer la faillite du modèle hégémonique et aborder des pistes substitutives. Et l’auteur se livre à une analyse précise de la politique de la Chine, de sa vision de la mondialisation.

 

Cet ouvrage ouvre bien des pistes et des réflexions sur la nature de l’étape actuelle de l’histoire, et sur ses perspectives à moyen et long terme.